Venez y jeter l'ancre
Richibucto, Nouveau-Brunswick
Venez y jeter l'ancre
Richibucto, Nouveau-Brunswick
Venez y jeter l'ancre
Richibucto, Nouveau-Brunswick
VENEZ Y JETER L'ANCRE
Richibucto, NB
VENEZ Y JETER L'ANCRE
Richibucto, N.-B.
VENEZ Y JETER L'ANCRE
Richibucto, N.-B.
Déchets ménagers

Triage et enfouissement

Les déchets secs sont déversés sur la plate-forme de déchargement et sont inspectés. Les gros objets et les sacs qui ne sont pas conformes sont enlevés. Les sacs transparents sont ensuite ouverts de façon mécanique. Au premier poste de triage, le personnel enlève manuellement les gros objets comme le carton et les matériaux à rejeter. Les déchets sont ensuite acheminés au deuxième poste de triage où le verre, le carton et le film plastique sont retirés à la main.

Après leur passage par le deuxième poste de triage, les déchets sont acheminés au séparateur. Le séparateur divise les déchets en deux « courants » : un courant « plat », qui comprend surtout les produits de papier et un courant « rond » qui comprend surtout les contenants et les articles en plastique. Les déchets plats sont acheminés au troisième poste de triage et les déchets ronds, au quatrième poste de triage. Une trieuse au troisième poste de triage enlève tous les contaminants et les articles en plastique de parmi les déchets de papier.

Des trieuses au quatrième poste de triage enlèvent les objets de plastique mixtes, les plastiques transparents, les objets en polytéréphtalate d‘éthylène (PET) et toutes les matières récupérables, dont les métaux non ferreux. Un séparateur magnétique enlève ensuite les métaux ferreux.

Les matières rejetées provenant des troisièmes et quatrièmes postes de triage sont acheminées à des remorques pour être envoyées au lieu d’enfouissement de la Commission de services régionaux Sud-Est.

Les déchets humides sont déversés sur la plate-forme de déchargement des installations de traitement des déchets humides. Ils sont ensuite mis sur un convoyeur à bande, puis ils traversent un appareil qui ouvre les sacs. Les déchets sont ensuite tamisés pour enlever le plastique et les plus gros morceaux. Un séparateur magnétique enlève ensuite les métaux ferreux. Les matériaux qui restent sont mélangés à des agents gonflants comme des copeaux de bois puis ils sont placés dans l’un de cinq silos pour un compostage primaire. Les déchets sont conservés dans le premier silo vingt et un jours, pendant lesquels ils sont retournés de façon mécanique. Le volume d’air, l’humidité et la température sont contrôlés par ordinateur. Après ce temps, les matériaux du premier silo sont transférés dans l’un de trois silos secondaires.

Après un autre vingt et un jours, le compostage secondaire est terminé et les matériaux sont acheminés à un système de raffinage. Les matériaux rejetés à cette étape sont envoyés au lieu d’enfouissement et le compost est acheminé à la plate-forme de maturation à l’extérieur des installations de traitement des déchets humides de la Commission de services régionaux Sud-Est.

En 1998, le Nouveau-Brunswick est devenu la première province canadienne à fermer ses vieux dépotoirs et à constituer un réseau régional de sites d’enfouissement sanitaire. Depuis, six sites d’enfouissement régionaux répartis à la grandeur du Nouveau-Brunswick remplacent quelque 300 dépotoirs à ciel ouvert.